[Etude] Ville du Futur : Birdz et OpinionWay vous révèlent les attentes des Français

Quelle place devrait avoir l’écologie et la technologie au cœur de la ville du futur ? Quelles sont les inquiétudes des Français ? Y a-t-il des différences de perception générationnelles ?

La nouvelle étude de Birdz, réalisée par OpinionWay,  révèle les attentes et désirs des Français quant à la  Ville du futur

Birdz, pionnier de l’IoT environnemental, dévoile aujourd’hui les résultats de la dernière édition de son étude sur la ville du futur, réalisée par OpinionWay.

Le but de cette étude est de mieux comprendre les perceptions, envies et appréhensions des français en matière de ville du futur, et plus particulièrement de territoires intelligents.

L’étude a été réalisée en janvier 2021 sur un échantillon représentatif de 1001 français.

La “ville du futur” sera avant tout écologique

Avant de s’attarder plus longuement sur la notion de territoires intelligents, aussi appelés territoires connectés, l’étude s’est intéressée à la notion, plus large, de “ville du futur”. Pour les français, la ville du futur devra : 

  • Être écologiquement responsable (32%) 
  • Exploiter la technologie au service des habitants (18%)
  • Être économiquement responsable (11%) 
  • Faciliter les déplacements au sein des territoires (11%)

« L’écologie est, à juste titre, la première préoccupation des français. C’est une urgence réelle, les citoyens veulent que le gouvernement et les administrations locales trouvent des solutions pérennes afin de réduire notre impact environnemental” explique Xavier Mathieu, CEO de Birdz. “ On remarque que 18% des français souhaitent une ville exploitant plus la technologie au service des habitants. Cela peut sembler bas au regard des opportunités apportées par la technologie en matière d’écologie, mais aussi de facilité de déplacement par exemple. Nous voyons encore trop souvent la technologie comme l’antithèse de l’écologie, alors qu’elle peut être contraire un instrument au service de l’environnement. »

De manière assez inattendue, parmi les spécificités générationnelles, les « 65 ans et plus» sont la catégorie de population souhaitant le plus (23%) que la “ville du futur” mette la technologie au service des habitants contre 13% seulement, par exemple, pour les 18-24 ans. Sur cette tranche d’âge (18-24 ans) c’est l’inclusion qui prime avec, comme première préoccupation, que la ville du futur « n’exclut aucun individu de la société » (18%). 

Territoires intelligents : développement durable et sécurité 

Si l’on s’intéresse maintenant plus spécifiquement à la notion de territoires intelligents – c’est-à-dire de territoires connectés mettant la technologie au service des habitants – les Français, quelles que soient les régions et les tailles d’agglomérations, se rejoignent sur deux objectifs principaux :

  • Optimiser les ressources et favoriser le développement durable (33%)
  • Assurer la sécurité des habitants (21%)

En matière d’écologie et de développement durable, les Français attendent avant tout d’un territoire intelligent qu’il soit capable : 

  • D’économiser les ressources d’énergie (67%) via les compteurs d’eau, de gaz ou d’électricité connectés, etc. 
  • De mieux gérer les déchets (62%) via la collecte intelligente par exemple 
  • De repenser l’éclairage (51%) pour économiser l’énergie 

Des Français prêts à privilégier les territoires intelligents malgré certaines préoccupations liées à la technologie

L’étude a également permis de mettre en lumière les appréhensions et peurs des Français vis-à-vis des territoires intelligents. L’invasion de la vie privée inquiète ainsi 81% des sondés. Cette crainte arrive en tête des préoccupations, ex aequo avec la crainte d’une possible cyberattaque. Les Français sont par ailleurs 74% à appréhender les coûts élevés de la technologie.

Malgré ces inquiétudes à prendre en compte, l’étude montre que les territoires intelligents commencent indéniablement à séduire les Français. 

Dans l’optique d’un futur déménagement, 42% des répondants privilégieront une ville ayant déjà entamé des démarches de “territoire intelligent” à un territoire “classique”. Plus intéressant encore, 13% seraient prêts à privilégier un territoire intelligent même si les loyers et taxes locales étaient plus élevés. À l’inverse les Français ne sont que 17% à déclarer qu’ils privilégieront un territoire “classique”.

“Ces chiffres sont très encourageants, car malgré les appréhensions des Français, 42% sont tout de même prêts à privilégier un territoire intelligent. Le message est fort : le fait d’adopter dès aujourd’hui la technologie au service des habitants constitue un critère d’attractivité pour les territoires ” conclut Xavier Mathieu. “En tant qu’acteur de l’IoT, cette étude nous a permis d’identifier les préoccupations, mais surtout les envies, des citoyens pour pouvoir accompagner au mieux nos clients, grâce à notre connaissance du marché et notre expertise technologique”.